L' extrême horizon

Publié le par Arlequin-RP2000


Entre équateur et Kilimandjaro

Un lion qui cherchait compagnie pour la nuit s'allongea devant l'entrée entr'ouverte de la tente. Il semblait humer les odeurs mêlées, parfums exotiques, de Justine et d'Aurélien. Ici, les animaux n'avaient pas peur des hommes et les hommes n'avaient pas peur des hommes. Il n'y avait point de barbares.

Justine se tourna vers Aurélien qu'elle avait trouvé songeur au moment d'éteindre. Elle se serra plus fort qu'à l'ordinaire contre son compagnon:

- A quoi penses-tu Aurélien? lui demanda-t-elle en entrelaçant les doigts fins de sa main gauche à ceux de son ami.
- A rien, lui répondit-il.
- Comment peux-tu, toi, ne penser à rien? ajouta-t-elle en esquissant un léger sourire qu'il devina au timbre de sa voix.
- Parce que, justement, je crois qu'il n'y a rien.
- Tu en es bien sûr? Rien, véritablement rien?
- Rien que ton regard, mon extrême horizon.
Alors, Justine serra un peu plus fort les doigts d'Aurélien.
Il continua.
- Au début, il y a notre rencontre avec la vie. Premiers pleurs, salutaires certes, mais pleurs quand même. Plus tard, le cocon familial s'ouvre sur l'extérieur. Une main, puis l'autre. Je vole seul, certes, mais seul quand même. Ensuite, naturellement, un tout premier regard vers l'autre que l'on aime déjà.
Aurélien s'arrêta de parler.
Quelques lointains et espacés glapissements marquaient la profondeur du silence.
- Ecoute! chuchota Justine, n'est-ce pas un ronronnement?
Aurélien, qui attendait que Justine le remarquât d'elle-même, reprit:
- Aimer, c'est apprivoiser.
- Ici, il n'y a pas de cage, et notre lion ronronne...
- J'entends aussi le battement de ton coeur. Il bat jusqu'au bout de mes doigts.
Demain, ils retrouveraient les deux enfants massais qui les avaient longtemps suivis du regard depuis l'entrée de leur maison ronde. Ils avaient tant de choses à se dire, et à entendre...

-Arlequin-
Histoire-récit (Extrait)
http://www.arlequin-rp2000.net/ 

Publié dans Récits (Histoire)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article